Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Aller en bas

Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Ragnare le Mar 27 Nov - 1:38

Des missions, des missions... Ça devient de plus en plus dur de ne pas être redondant.
Afin de faire dans le plaisir et l'originalité, nous allons vous expliquer l'histoire des noms de chaque équipe de la NHLBQ, bien sûr pour les besoins de la cause nous nous permettons de lier la réalité avec la fiction. Nous avons donc décidé de présenter cette année l'histoire de 10 équipes de l'association de l'Est. On voulait faire les 16,mais les évènement de cette semaines nous ont fait perdre le gout de rigoler. N'ayez crainte tous vont avoir leur chronique historique .


Les Predators de Nashville :
Alors qu'ils creusaient sur l'ordre de Spartacus, pour construire un gratte-ciel (ne pas confondre avec un gratte-nounne ) à Nashville en début des années 1970, des excavateurs(mots savants pour faiseur de trous) ont découvert une patte et un croc d'un tigre à dents de sabre,(une espèce de gros chats avec des canines de 25 cm... ce n’est pas le minet de Marino mettons...) l'une des seules découvertes des restes de l'animal éteint en Amérique du Nord (j'espère ben que c'est éteint TVA en aurait parlé!) . Après que Nashville eut reçu une équipe d'expansion dans la LNH le 25 juin 1997, la première équipe de sport professionnel dans cette ville, Spartacus c'est fait faire un t-shirt avec un logo montrant un tigre avec toutes que des dents le 25 septembre. Les partisans ont été forcés à fournir un nom et envoyer des dons à la fondation Spartacus.com pour accompagner le logo et ils ont sélectionné boule de poils, mais Spartacus en tabernacle, se sentant attaqué, car il est doté d'une pilosité légendaire, a décidé que ce serait Predators, qui est devenu le nom officiel le 13 novembre 1997.Et depuis ce temps Spartacus a participé 13 fois sur 16 aux séries et remporté 1 coupe Maltais. Si ce n’est pas avoir les dents longues ça ?

Les Penguins de Pittsburgh:

Un peu d'histoire, le Civic Arena, qui a ouvert ses portes cinq ans avant que Pittsburgh n'ait reçu une équipe d'expansion en 1966, était déjà surnommé « L'Igloo » en raison de son gros téton blanc. Quand le temps est venu de nommer la nouvelle équipe, le nom Penguins convenait parfaitement à l'aréna, surtout qu'il n'y a pas un christ de Pingouin en Pennsylvanie. Plus de 700 des 26 000 inscriptions du concours pour nommer l'équipe ont suggéré les Penguins et la gagnante, Emily Roberts de Belle Vernon, en Pennsylvanie, est devenue la première détentrice d'abonnements saisonniers des Penguins.
Il est de coutume que si on affuble le nom de pingouin a une personne, c'est souvent peu élogieux. Bon, bon ,bon je vous voie déjà avec les petites farces faciles sur ce pauvre Kostopoulos et son association avec le nom de son équipe. Mais voici une histoire vraie...
Halak croise son copain Kostopoulos dans la rue. Halak est intrigué par le pingouin qu’il tient au bout d’une laisse.
– Mais que fais-tu avec cet animal ?
– Parle-moi s'en pas ! Je l’ai trouvé abandonné au bord de la route. Je ne sais plus quoi en faire.
– Amène-le au zoo de St-Félicien ! lui suggère Halak.
– Bonne idée ! répond Kosto tout heureux en repartant avec son pingouin.
Le lendemain, Halak recroise ce bon vieux Kostopoulos, toujours avec le pingouin attaché au bout de la laisse.
– Mais… Tu ne l’as pas amené au zoo ? lui demande-t-il surpris.
– Oui, oui ! Ça lui a plu et maintenant, je l’emmène au cinéma...
D'où l'expression : C'est pas le pingouin le plus dégelé de la banquise...

Les Sabres de Buffalo :
Les Sabres ont rejoint la LNH lors de la saison 1970–71. C’ était la troisième tentative des Knoxs pour avoir une franchise. En premier lieu lorsque la LNH élargit en 1967 , puis avaient en vain tenté d‘acheter les Seals d‘Oakland avec l‘intention de les déplacer vers Buffalo.
Voulant éviter de nommer leur équipe en l'honneur du buffle, les propriétaires les frères Knoxs ont tenu un concours pour nommer l'équipe. Des 13 000 inscriptions, « Sabres », la suggestion de quatre partisans, a été le gagnant, battant les 12 996 autres partisans qui avait tous choisi la femelle du bison comme nom soit Bisounne .Ce nom était vraiment attirant, mais les propriétaires ont sélectionné Sabres parce qu'un sabre « est reconnu comme une arme aiguë, décisive et percutante à l'attaque, ainsi qu'une solide arme pour parer en défense. » Mais contre un gun l'efficacité est plutôt mitigée.
Anecdote: En 1974–75, Buffalo se rend en grande Finale contre les Flyers qu' on commençait a surnommé «Broad Street Bullies». En raison de la chaleur inhabituelle à Buffalo mai 1975, des parties était joué dans un épais brouillard. De sorte qu' a plusieurs moments, la foule ne voyait ni arbitre, ni joueurs et encore moins la rondelle. Lors d’ une mise en jeu, le Vulcain Spock repéra une chauve-souris à travers la patinoire. Il leva son bâton(pas celui que vous pensé) et l'a tua et la mangea en Tappas. Ce fut la seule fois où un joueur tua un animal en pleine partie. Encore aujourd'hui leur DG fait régulièrement ses lignes dans un épais brouillard. Noter que Spock est arrivé sur terre 17 avril 1970 lors du retour d'Appolo 13 sur terre pour prendre les commandes des Bisounnes de Buffalo.

Les Stars de Dallas :

Initialement nommée les North Stars du Minnesota, en l'honneur du surnom de l'état, « L'État de l'étoile du Nord », l'équipe a retranché le mot « North » de son nom quand elle a déménagé à Dallas le 11 mars 1993. Le Texas est surnommé « L'État de l'étoile solitaire », et alors le nom n'a pas perdu beaucoup de signification avec la modification.y'a pas grand-chose a dire sur cette équipe aussi fade que leur dernier directeur général a avoir gagné la coupe Stanley en 1999 pour ensuite aller scrapperle glorieux. Ah oui ! c'est vrai ! La seule affaire d'intérêt à Dallas ça vient d'une série télévisée de 357 épisodes diffusés entre le 2 avril 1978 et le 3 mai 1981. C'est l'histoire de deux frères, le cupide et Cheap JR-Béland et le pas trop beau et naïf Bobby-Cornelius-Gainey. Le pas trop beau Cornélius sort avec Claudette Demers, la sœur de l'ennemi juré de la famille l'infâme Zacques" sandwich aux cretons " Demers. Il n'en faut pas plus pour que le sournois JR-Béland fasse tout pour briser la vie de son jeune frère. Un épisode épique de la série est le 356 où les deux frères en symbiose se farcissent la chèvre du ranch familiale, des moments d'une grande tendresse et générosité.
Histoire de frères:
Deux frères jouent dans un terrain vague, ils ramassent un bout de plastique et rentrent chez eux. Montrant fièrement leur trouvaille à leur mère, celle-ci s'énerve et leur dit : - Lâche ça tout de suite, vous êtes consignés dans vos chambres : vous avez joué avec un préservatif, c'est répugnant. Une fois dans leur chambre, l'aîné dit au plus jeune : - Ben heureusement qu'on ne lui a pas dit qu'on avait mangé toute la vanille qu'il y avait à l'intérieur.

Les Blues de St-Louis :

Quand le nom de ton équipe repose sur une vieille toune de Blues que tout le monde chantait dans les rues en 1914, ça veut probablement dire que la ville de St-Louis est la capitale mondial des hôpitaux psychiatriques. Et c'est Sid Salomon III qui réussit à convaincre son père Sid II, (un plein qui a fourré du monde en vendant des assurances), d'abord réticent, de faire une offre pour l'équipe en 1966. Salomon dépense alors plusieurs millions de dollars pour améliorer l'aréna de Saint-Louis âgé de 38 ans, celle-ci n'était dès leurs débuts, les Blues virent leur aréna remplie à pleine capacité, et celle-ci est devenue un des bâtiments les plus bruyants de la LNH. De plus, la liste d'attente pour les billets de saison a plus tard rivalisé avec celle des Packers de Green Bay dans la NFL.
Pendant ce temps, Salomon III a gagné dans la ligue une réputation de propriétaire près de ses joueurs, leur donnant des voitures et signant des contrats différés en plus de payer des voyages à ces derniers en Floride. Aujourd'hui encore, on voit des cadeaux entre DG. On pourrait penser aux généreux Roth et Ti-Galou...
En regardant la mission de Ivar Ragnarsson, s’il ne prenait pas d'antidépresseur avant, ben la il en consomme c'est certain...
Conseille pour Ivar Rag$jfiw$%?& , tu devrais faire comme Ragnare (anciennement Ragnare Lockbrok )et retirer ton nom de famille, car sa gosse les vieux DG de la ligue qui son même pas capable de retenir plus que 2 syllabes dans un nom.

Les Bruines de Boston :
Art Ross est celui qui a conçu la rondelle moderne (dans les jeunes années de Dunlup et Itor, on jouait avec de la crotte de cheval pas geler, les gars aimaient snapper de la marde un peu partout...) Il est également responsable du nom des Bruins. Après que la LNH eut décidé d'accorder une équipe au magnat d'épiceries bostonien Charles Adams,(surement parent avec les Adams de Dolbeau) ce dernier a embauché Ross à titre de directeur général, lui donnant la tâche de trouver le nom d`un animal rapide, fort et sauvage.. Le premier nom qui est sorti de la tête de Ross a été les Beaver de Boston, M. Adams était pas d'accord, il trouvait qu'un Beaver c'était plutôt: bougonneux, critiqueux pis chialeux et anti-expansion. Ross a alors choisi le mot Bruins pour un ours brun qui apparaît dans de vieux contes populaires anglais .Ça on sent fou un peu, car pas beaucoup de DG de la NHLBQ savent c'est quoi un conte populaire anglais, et peu savent lire en anglais ,bref pas beaucoup savent lire en fin de compte. La combinaison originale de couleurs brun et jaune reflétait celle des épiceries d'Adams. C'est bien connu le brun et le jaune S'tie que sa fitte ensemble.
La lettre moulée “B“ est apparu sur le chandail en 1933, seulement, et le “B” encerclé en 1949–50, lors du 25e anniversaire de l`équipe. Les rayons sont également apparus dans la même saison, apparemment comme un rappel du surnom de la ville, The Hub, une plaque tournante. C`est le logo qu`on connaît aujourd`hui. Et qui est détesté par tous les partisans des Canadiens, leur fan #1 au Québec est Claude Poirier(un méchant pingouin). Quand tu penses que Don Cherry(un méchant cabochon) Tim Thomas(un méchant niaiseux) Eddie Shore(un méchant malade) et Zdeno Chara(un méchant fou) font partie de l'histoire des méchants Winnie !
en parlant d'histoire d'ours:
Un homme de 85 ans va chez son médecin pour un petit check-up.
Le médecin:
- Alors monsieur, comment vous sentez vous aujourd'hui ?
le vielle homme:
- Oh merveilleusement bien ! J'ai 85 ans, je fais mon jogging, tous les matins, je mange bien, je dors bien, et ma fiancée de 25 ans est enceinte.
Le médecin réfléchit deux secondes et enchaine:
- Voilà j'avais un ami qui aimait le week-end pour se détendre, organiser des petites parties de chasse entre amis. Le problème c'est qu'il était très tête en l'air et un jour il part à la chasse avec son parapluie. Arrivé près d'une grotte, un ours d'au moins 2 mètres 50 se dresse devant lui prêt à l'éventrer. Notre chasseur aguerri pointe l'ours, appuie sur le bouton du parapluie et l'ours tombe raide mort.
Le petit vieux éclate de rire et dit:
- Mais voyons, il est évident que ce n'est pas votre ami qui a tiré le coup fatal.
Le médecin:
- C'est précisément là que je voulais en venir !


Les Capitals de Washigton :
S`tie en faisant des recherches sur les TO-Caps on a constaté que c'était l'équipe de la Ligue la plus plate de l'histoire. Le propriétaire Abe Pollin a fait le choix évident(Méchant génie d'y avoir pensé) pour baptiser l'équipe qui joue dans la capitale américaine. L'équipe a organisé un concours pour nommer l'équipe et Capitals a signé une victoire écrasante(Maudit qui sont vite les Amaricains). Depuis leur création, les Capitals se joignent à la LNH en 1975(année de la fondation de Microsoft). Avec un total de trente franchises de la LNH auxquelles il faut ajouter celles de l'Association mondiale de hockey ainsi que la quantité de joueurs de niveau adéquat limitée(comme l'équipe de Dunlop aujourd'hui), il fallait s'attendre à ce que certains désastres se produisent. C'est ainsi que la première saison des Capitals fut tout simplement une perte de temps(comme cette mission), le club perdant 67 de ses 80 matches et ne gagnant qu'une seule fois en dehors de Washington. Ils détiennent le record peu enviable de 17 défaites d'affilée en une saison 1974-1975, qui n'est égalée que par les Sharks de San Jose en 1992-1993. Dans la NHLBQ les Canadiens on deux séquences de 11 et 13 défaites. Va faire chaud sur le bord des fenêtres....
Les Capitals sont l'une des équipes ayant eu les débuts les plus difficiles de la LNH, ayant raté les séries éliminatoires lors de leurs huit premières saisons. C'est en 1983 qu'ils font leur première apparition aux séries éliminatoires. Dans la NHLBQ c'est 5 fois en 16 saisons... pas diable mieux.
Bonne blague de Ronald Reagan: «C'est l'histoire de trois chiens: un Américain, un Polonais et un Russe. L'Américain dit: “Quand tu aboies assez longtemps, on t'apporte de la viande.” Le Polonais demande: “C'est quoi de la viande?” Le Russe demande: “C'est quoi aboyer?”.»:
Morale: un auditoire partisan ou payé son rit toujours...

Les Sharks de San José :
Une autre équipe plate en tabarnac
Quand la LNH a accordé une équipe d'expansion à George et Gordon Gund le 10 mai 1990, ils ont offert a leurs cabochons l'opportunité de nommer l'équipe de San Jose. Plus de 5 000 candidatures ont été soumises, et les dirigeants ont choisi Sharks devant d'autres noms tels que les Bitches, les Raisins, les Condoms, FucK, les Golden Shower, les Golden Suker, , les Litlle dick, les fucking big fish, les crevettes,
Sharks a été sélectionné parce que plus de sept espèces de requin vivent dans les eaux du nord de l'océan Pacifique, et selon le vice-président de commercialisation et télédiffusion de l'équipe Bob Binette, « les requins sont tenaces, déterminés, rapides, agiles, intelligents et sans peur. Si sont si botte que ça les requins pourquoi sont en voie d' instinction ???
Comme d'autres équipes de la LNH, la direction des Sharks décide de mettre en place leur propre mascotte (Éric Salvail se cache dans la mascotte) est depuis janvier 1992 : un requin nommé « Sharkie Salvail ». Cette mascotte anime les avants-matchs(dans la chambre) et les pauses de match(de fesse) et surtout, participe aux différentes actions des joueurs dans la vie de tous les jours(surtout dans les douches)
Jokes de Sharkie Salvail:
C’est l’histoire d’un poil.
Avant il était bien.
Maintenant il est pubien.

Les Ducks d'Anaheim :
La LNH a accordé à la Walt Disney une équipe d'expansion au sud de la Californie le 10 décembre 1992.(Dans La NHLBQ les Ducks sont gelés comme Walt ! ) Espérant poursuivre l'élan créé par son film « Jeu d’impuissance » (« The Mighty Ducks » en anglais) sorti plus tôt cette année-là, Disney a nommé son équipe les Mighty Ducks d'Anaheim.
Vous comprendrez que c'est plus intéressant de parler du film que de l'équipe de Arnold
William Bombay(Luc Tremblay) Dolbien de carrière est condamné pour conduite en état d'ivresse(Y c'est jamais fait poigné avant) à réaliser des travaux d'intérêt général en devenant entraîneur de hockey sur glace, sport qu'il déteste par-dessus tout.(Pour ceux qui en doutent... faites-lui aiguiser vos patins )
Il rencontre alors une équipe de joueurs pas mal attardés d'âge mental (catégorie Sénior), une équipe de losers(commandité par un gros Garage) qui finit dernière de la division chaque année(Tiens on parle des Kings!). Au fur et à mesure, les joueurs découvrent que le passé de Bombay cache une carrière de joueur de hockey stoppée(peut-on stopper ce qui n’a jamais commencé?) nette après un shoot raté en finale du tournoi de Milot.(Ce boutte là pas besoin d'en remettre c'est plausible)
Avec l'aide de son ancien employeur, Mr. Dumas, Bombay va transformer l'équipe, la renommer sous le nom de Strapon et lui faire gagner des matchs pour finalement la faire atteindre la finale des séries éliminatoires.(On est dans la fiction) L'équipe retrouve alors en finale(encore de la fiction),contre l'ancienne équipe de Bombay toujours dirigée par le même homme...Dany Martin (lui y savait coacher) . Finalement, les Strapon perdront le match sur un tir de fusillade manqué par le joueur préféré de Bombay, Tom Kostopulos (Guillaume Lagarde), utilisant la même technique de tir, la feinte des ti-poignets cassés, que celle utilisée par Bombay durant toute sa jeunesse(dans un garde-robe avec 3 boites de Kleenex pis une revue cochonne) et encore aujourd'hui quand il passe la moppe ! (dans un garde-robe)

Les Nordiques de Québec :
On était prêt a rire avec Les Nordiques. Mon ami Badaboum aurait beaucoup aimer, mais en sachant qu'il ne pourra en prendre connaissance et surtout en rire pour nous répondre avec son humour et sa plume , le plaisir de publier est éteint...
À dieu mon ami Badaboum...
avatar
Ragnare

Messages : 249
Date d'inscription : 29/05/2017
Age : 48
Localisation : Dolbeau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Chuck Norris le Mar 27 Nov - 15:33

Wow j'adore! Très drôle!! Laughing Laughing Laughing
avatar
Chuck Norris

Messages : 41
Date d'inscription : 10/09/2018
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  ric flair le Mar 27 Nov - 15:55

tout lu......très bon
avatar
ric flair
Admin

Messages : 9439
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 43
Localisation : Denver,Colorado

Voir le profil de l'utilisateur http://nhlbq.forum-canada.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Jacques Demers le Mar 27 Nov - 15:58

excellent texte...l'inspiration était au rendez-vous!
avatar
Jacques Demers

Messages : 2531
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 44
Localisation : Ottawa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Tom Kostopoulos le Mar 27 Nov - 16:50

Juste en lisant ton texte on peut ce déclaré mission et ne plus etre obliger dans faire une. Bravo man
avatar
Tom Kostopoulos

Messages : 1449
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 29
Localisation : Sainte-Jeanne-d'arc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Ben Béland le Mar 27 Nov - 17:10

TAbouerre....tout un texte, très bon !

Ben
avatar
Ben Béland

Messages : 3380
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 42
Localisation : Philadelphie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Ytor Lamope le Mar 27 Nov - 17:56

loll Tres bon , j m ennui de ton cher zournal !
avatar
Ytor Lamope

Messages : 2714
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 53
Localisation : dans mon bureau !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  cornelius le Mar 27 Nov - 19:42

Excellent... Très bon...
avatar
cornelius

Messages : 2069
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Dan Marino le Mar 27 Nov - 22:06

Wowwww. Inspiré!!!!
avatar
Dan Marino

Messages : 2358
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 45
Localisation : Miami, Floride

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  ti-galou le Mar 27 Nov - 22:13

sincerement je te donne la meilleur des notes de tous les missions ,,,,,,,,, wow

la question que je me pose ,, faut tu etre gelé pour avoir autant d inspiration virtuel tu m épate ...................
avatar
ti-galou

Messages : 2122
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Ragnare le Mar 27 Nov - 22:55

ti-galou a écrit:sincerement je te donne la meilleur des notes de tous les missions  ,,,,,,,,, wow

la question que je me pose ,, faut tu etre gelé pour  avoir autant  d inspiration  virtuel   tu m épate   ...................

:lol Laughing pas gelé... Ben chaud !
avatar
Ragnare

Messages : 249
Date d'inscription : 29/05/2017
Age : 48
Localisation : Dolbeau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  David Lee Roth le Mer 28 Nov - 1:04

Je suis décu...  j'aurais bien aimé que mon équipe s'appelle les Golden Showers... sunny sunny sunny

Ca aurait été une suite logique aux Golden Seals (mais avec plus de pisse) et j'aurais eu une sacrée rivailté avec les Golden Knights!
avatar
David Lee Roth

Messages : 145
Date d'inscription : 01/12/2017
Age : 35
Localisation : Silicon Valley, CA

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Eddy le Jeu 29 Nov - 2:06

Té malade !!! Les journées sont longue à l`ouvrage mon Pierre-Yves ???
avatar
Eddy

Messages : 1426
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : Dave Parent-Los Angeles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Spartacus le Jeu 29 Nov - 2:37

Haha! Pyt, té un osti d'malade!!! T'a mérite ta goodluck Razz
avatar
Spartacus

Messages : 1310
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 43
Localisation : Dolbeau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  james bond le Jeu 29 Nov - 13:53

Excellent P-Y
avatar
james bond

Messages : 5741
Date d'inscription : 04/11/2010
Localisation : Tampa Bay

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission 16 Toronto un peu d'histoire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum